Les Vétérans d'Althea

Forum des vestiges de la communauté NWN Althea2


    Le peuple Kender

    Partagez
    avatar
    TooLs-
    Admin
    Admin

    Messages : 918
    Date d'inscription : 10/03/2010
    Localisation : Bordeaux

    Le peuple Kender

    Message par TooLs- le Dim 13 Juin - 14:24

    Les Kenders

    Histoire :

    Les kenders sont un des peuples “ non-prévus ” de la création. Ils ont apparu grâce à la gemme grise.

    Commençons par les gnomes : il s’agit d’humains, maudits par Réorx, transformés en petites créatures condamnés à toujours construire des inventions qui ne fonctionnent jamais.
    Inutile de retracer ici toute l’histoire de la gemme grise, comment elle fut crée par Reorx sur la demande de Chislev, influencée par Hidukkel ou Morgion, comment elle fut confiée à Lunitari puis volée par un gnome (lui, sous l’influence de Reorx).

    Un certain Gargath finit par s’en emparer. Mais les gnomes, désirant retrouver ce précieux objet - en effet, le gemme grise éveille la convoitise chez tous ceux qui la voient - attaquèrent la château de Gargat.

    Ils réussirent réellement (par hasard) à franchir les murs. Mais ils n’étaient pas d’accord sur ce qu’ils devaient faire de la gemme. Une partie des gnomes voulait ouvrir la gemme pour voir se qui se trouvait à l’intérieur. D’autres voulaient la prendre et la garder chez eux.
    Alors une lumière irradia de la gemme, et lorsqu’elle disparut, les gnomes se combattaient entre eux: mais le plus étonnant était qu’ils avaient changé d’apparence : ceux qui voulait avoir la gemme pour la garder pour sa valeur devinrent des Nains, ceux qui la désirait par pur curiosité se transformèrent en Kenders. Les gnomes qui était restés en dehors de la cours du château, restèrent des gnomes.

    Ainsi sont nés les kenders.
    Les kenders ont souvent été ignorés dans l’écriture de l’histoire. Mais on sait que du temps du Prêtre Roi à Istar, on avait essayé de les tenir loin, isolés, et de les amener à rester chez eux, comme cela avait été facile pour les nains et les gnomes. Inutile de dire que ce fut sans succès, les kenders continuèrent à voyager à travers l’Ansalonie.

    Au cours de la guerre de la lance, les kenders réussirent à tuer un seigneur de dragon, Toede, et à libérer leur ville.

    Plus tard, lors de l’invasion des chevaliers de Takhisis à l’époque de la guerre du chaos, les kenders furent à nouveau attaqués : Ariakan, le commandant de cette armée de Paladins noirs avait projeté de les massacrer tous, étant donné qu’ils les tenait pour inutiles. Il fut cependant surpris par la résistance farouche des kenders - en effet, une fille d’un héros de la guerre de la lance réussit à motiver les autres kenders, d’abord désintéressés et ennuyés, au combat, en prétendant que les chevaliers venaient pour les voler. L’armée des kenders fut écrasée, mais Ariakan, impressionné, décida qu’ils pouvaient peut-être être utiles à Takhsis et épargna les survivants.
    Ceci au désespoir des chevaliers qui furent stationnés à kenderfoule...

    C’est au cinquième age, lors de la venu des grands dragons, qu’eut lieu la pire tragédie de l’histoire des kenders, par laquelle tout Krynn perdit à jamais quelque chose de précieux : les kenders apprirent à connaître la peur. Une chose contre-nature, prétendue impossible...
    C’est le dragon rouge Malys qui s’empara de la région dans laquelle se trouvait également kenderfoule. De nombreux kenders furent tués, torturés, réduits en esclavage. La tentative de les éliminer définitivement échoua grâce à l’intervention de Rivebise et de ses compagnons.

    Description :

    Les kenders sont assez petits pour ressembler aux enfants humains, bien qu'ils développent une musculature plus puissante. Les mâles mesurent en moyenne 1m15 et pèsent 35 Kg, les femelles sont légèrement plus petites. Les kenders adultes mesurent rarement plus d' 1m32 et pèsent rarement plus de 45 Kg.

    Les cheveux des kenders sont typiquement blonds, roux cuivrés ou même roux orangés. Leur coiffe est généralement longue et les différentes formes de nattes et de queues de cheval sont très populaires. Ils intègrent souvent à leur coiffure des matériaux colorés, tels que de belles plumes d'oiseaux, des rubans ou des fleurs. Les kenders sont clairs de peau mais bronzent rapidement, devenant ainsi marron-noix au milieu de l'été. Leurs yeux sont de couleur bleu pâles, vert océan, live, marron clair ou noisette.

    Les kenders se reconnaissent à leurs oreilles en pointes, ce qui leur donne un air vaguement elfe. Ils ont les yeux brillants et l'expression sur leur visage est souvent intense. Personne ne peut paraître aussi joyeux qu'un kender heureux ou misérable qu'un kender malheureux. Un kender en colère, utilisant sarcasmes et insultes, peut être très vulgaire, et peut sembler diabolique le temps de cet instant. Il se peut que l'intensité de ces émotions soit contagieuse.

    On dit des kenders qu'ils sont ridés, parcheminés à cause du fin réseau de lignes qui apparaît sur leur visage à partir de 40 ans. Ces minuscules rides donnent aux kenders une apparence plutôt curieuse quand on les regarde de près, bien que ces rides soient considérées comme attirantes par les kenders de tous les clans.

    Les kenders possèdent un panel d'utilisation de leur voix très large, de la voix profonde et rauque à la voix haut perchée et criarde. Les kenders les plus âgés tendent à avoir la voix plus basse, mais ils gardent la possibilité de la varier largement et restent capables de remarquables imitations. Quand ils sont excités, les kenders tendent à parler très rapidement et à tenir des discours incohérents, si bien qu'il est très difficile de suivre ce qu'ils essayent de dire.

    Enfin, les kenders sont kleptomanes et ont quelques talents dans le crochetage des serrures et le vol à la tire. Cela est dû à leur nature très curieuse et sont toujours excités à l'idée de découvrir des lieux ou des objets susceptibles de les intéresser.

    Coutumes et mode de vie :

    La plupart des kenders, hommes comme femmes, ont de très longs cheveux, toute leur fierté. Autour de la taille, ils portent une ceinture à laquelle sont accrochés leurs nombreuses sacoches, emplies de toute sortes de trésors, qui peuvent sembler inutiles à d’autres, mais qui sont très précieux pour le kender. Chacun de ces objets a une histoire incroyable, et d’ailleurs pas toujours vrai. Les kenders ont une notion de valeur tout à fait différente de celle des autres races. Il se peut très bien qu'un éclat de verre leur semble plus important qu'une pièce d'or.
    Ils adorent les habits aux couleurs fortes. Leur arme favorite est le Hoopak. Malgré leur petite taille, les kenders savent assez bien se défendre. Une de leur méthodes de combat est d’agacer l’ennemi jusqu’à le rendre fou de fureur, et donc imprudent. Les kenders sont connus pour leur inventivité lorsqu'il s'agit d'insultes originales.

    Bien qu’ils aient leur propre ville, kenderfoule, les kenders y passent peu de temps. En effet, à un certain age, tout kender est pris d’une envie de voyager, la "vagabondite". Ils quittent alors la maison (si c’est à cet endroit qu’ils se trouvaient. Les kender emmènent également souvent toute leur famille, enfants compris, pendant leur voyages) et partent, uniquement armés d’un hoopak, d’épingles à cheveux(ou autre objets utiles pour crocheter des serrures) et ce qui se trouvaient dans leur sacoches à ce moment, à la découverte de l’Ansalonie. De temps en temps ils s’arrêtent quelqu’un temps dans une ville, ou s’installent pour un temps un peu plus long. Contrairement à ce qu’on pense souvent, cette envie de voyager n’a lieu que pendant un temps restreint - même si un kender continuera toute sa vie à apprécier les voyages et les découvertes.
    De nombreux kenders deviennent également d’excellents cartographes. Bien qu’on ne doive pas prendre le “ excellent ” trop littéralement. En effet, si leur cartes sont presque toujours justes, il est souvent impossible de les comprendre sans explication du kender. Explication, qui n’est pas toujours plus compréhensible que la carte elle-même. De plus, les kenders oublient parfois d’actualiser leur cartes pré-cataclysmiques.

    Les grandes villes d’Ansalonie sont pour la plupart entourées de remparts. Toutes les villes tentent désespérément de tenir dehors les kenders, qui volent les marchands, les aubergistes et les visiteurs, et répandent le chaos dans la ville. Par conséquence les kenders ont pris l’habitude de ne pas entrer par les portes de la ville, mais de s’introduire par les fissures dans les murs. Les kenders connaissent tous, par leur propres expériences ou par les indications d’amis, des moyens de s’introduire dans chaque ville.
    En plus des “ portes cachés ”, un kender qui a beaucoup voyagé connaît également toutes les prisons d’Ansalonie. En effet, un kender fini toujours par se retrouver un prison, suite à un malentendu regrettable(version du kender) ou un vole effronté (version des non-kenders). Dans ces prisons, les kenders donnent de bons conseils aux gardiens, s’en vont avec les clefs, et amusent les autres malheureux détenus par leur histoires.
    Le combat contre les kenders est un travail de Sisyphe : beaucoup de villes ont adopté la méthode suivante : le kender s’introduit dans la ville. Il est mis en prison. Le soir, on rassemble tous les kenders, et ont les jette dehors. Le matin, ils sont tous revenus à l’intérieur de la ville et tout peut recommencer.

    Même les chevaliers de Takhisis, réputés pour leur sens de l’ordre - et donc ennemis naturels des kenders - et probablement moins cléments à l’égard des "joyeux voleurs de Krynn" n’ont pas réussi à tout à fait résoudre ce problème.

      La date/heure actuelle est Dim 24 Sep - 2:41