Les Vétérans d'Althea

Forum des vestiges de la communauté NWN Althea2


    Les Chevaliers Solamniques

    Partagez
    avatar
    TooLs-
    Admin
    Admin

    Messages : 918
    Date d'inscription : 10/03/2010
    Localisation : Bordeaux

    Les Chevaliers Solamniques

    Message par TooLs- le Dim 13 Juin - 14:27

    Les Chevaliers Solamniques

    Extrait d'un texte de Janet Deaver-Pack

    Histoire :

    Pendant les jours sombres, deux millénaires avant "La Guerre de la Lance", un général soucieux et avisé reçu une vision et agit en conséquence. Il rassembla sous son aile un groupe de guerriers volontaires et changea ainsi à jamais l'idée de chevalerie en Ansalonie. Le général Vinas Solamnus prit conscience de la nécessité d'une organisation puissante de chevalerie, aux idéaux à la hauteur de leurs prouesses physiques, dévouée à la lutte contre le Mal, au respect la vérité et à la défense des indigents ou des victimes d'injustices. Il mit en place les Chevaliers Solamniques, l'ordre militaire le plus ancien et le plus respecté de Krynn. Liés par la Règle (Est Sularus oth Mithas : Mon honneur est ma vie) et la Mesure (des édits qui aident les chevaliers à appliquer la Règle dans leurs tâches quotidiennes), ces guerriers commencèrent à servir partout où l'on avait besoin d'eux. Soit en solitaire, soit au sein de compagnies entières, ces chevaliers suivaient les ordres qui leur intimaient de combattre le Mal et l'injustice. Les Solamniques survécurent à la déchéance de l'Empire Ergothien et s'élevèrent comme un brillant exemple de la force et de la détermination de la race humaine, parfois considérée comme plus faible et moins efficiente que les elfes ou les nains. Les Chevaliers Solamniques permirent à de nombreuses nations de conquérir leur liberté pendant les siècles de leur existence. Ces guerriers dévoués ont fait face à de terribles persécutions après le Cataclysme. Ils durent aussi faire face durant le Quatrième Âge de Krynn à de violentes critiques quant à leur système de croyance inébranlable et à leurs pratiques guidées par une Mesure dépassée. Ces détracteurs parvinrent à peine à ternir la réputation des Solamniques : même au cours du Cinquième Âge, les Chevaliers Solamniques représentent encore une aide précieuse pour les opprimés.

    Les Ordres :

    Les Solamniques sont répartis en trois ordres. Les Chevaliers de la Couronne constituent la branche la plus basse et la plus étendue de la hiérarchie; les Chevaliers de l'Epée forment un groupe intermédiaire et moins nombreux ; enfin les Chevaliers de la Rose regroupent des individus d'exception parmi les plus honorables et de la meilleure réputation qui soit.

    En plus de suivre les enseignements de la Règle, chaque ordre a des valeurs spécifiques. Les Chevaliers de la Couronne privilégient la loyauté, le dévouement à ses supérieurs et l'obéissance, qui en dérive directement. Un tel chevalier se doit de démontrer une loyauté et une obéissance indéfectibles à une autorité supérieure méritante, quelles que soit ses aspirations et opinions personnelles. Ils jurent aussi de soutenir tout ce qui est bon et de combattre le Mal partout où il se trouve. Les chevaliers de l'Epée dédient leur vie à l'héroïsme, le courage et la spiritualité. L'esprit d'un tel chevalier doit être fort, fondation naturelle de son courage et de sa bravoure. Le courage est la volonté de combattre pour le Bien quel qu'en soit le prix, y compris le cas échant le sacrifice de sa propre vie pour les opprimés. Les Chevaliers de l'Epée doivent affronter le Mal chaque jour, être les champions des démunis, des faibles, des esclaves et de toute victime d'injustice. On attend aussi d'eux qu'ils mettent leur bras et leur épée au service des autres Solamniques sans poser de question, lorsque le besoin s'en fait sentir. Les chevaliers de la Rose personnifient la sagesse et la justice. La sagesse est utile pour juger d'une situation, puis pour prendre la bonne décision selon la Règle et la Mesure. Un tel chevalier travaillera toujours en faveur de la justice, même au péril de sa propre vie. La sagesse est aussi requise lorsqu'il s'agit de déterminer si le sacrifice d'une vie est vain. Les individus qui rejoignent les Chevaliers Solamniques sont dans un premier temps initiés comme écuyers de la Couronne. Pour devenir écuyers, ils doivent trouver un garant et être soumis à un interrogatoire, à l'inspection de leurs actions et à l'examen attentif de leur passé par un Conseil de Chevalerie. Adhérer à un ordre ou progresser au sein de la hiérarchie requiert la présentation d'une demande auprès d'un Conseil de Chevalerie (cd. Conseils, plus bas). Aux débuts de la chevalerie, la hiérarchie était basée sur l'appartenance à un ordre : les Chevaliers de la Rose étaient automatiquement les supérieurs des chevaliers de l'Epée, et ces derniers étaient les supérieurs des chevaliers de la Couronne. Les exceptions étaient toutefois nombreuses et ajoutaient à la confusion : Les Hauts Chevaliers étaient supérieurs à quiconque ne disposant pas de ce titre, et le Grand Maître surpassait tout le monde. La nouvelle Mesure, révisée par Gunthar Uth Wistan, modifie et redéfinit la notion de rang, la basant plutôt sur les hauts faits d'un chevalier et sur sa réputation.

    La Révision de la Mesure :

    Fut un temps, chaque nouvelle génération ajoutait aux règles gouvernant les actions des chevaliers Solamniques. La Mesure devint inapplicable, regroupant 37 volumes qu'aucun chevalier ne pouvait espérer suivre dans son ensemble. Des chapitres entiers se perdaient en méandres sur la définition de l'honneur et du protocole. Le bon usage des selles occupait à lui seul 75 pages. En 355 AC, après "La Guerre de la Lance", Gunthar Uth Wistan, le nouveau Grand Maître de l'Ordre, désigna un groupe de chevaliers qui l'aidèrent à réduire considérablement les titanesques règles. Ils les réduisirent à trois volumes contenant uniquement les écrits connus ou supposés de Vinas Solamnus, ainsi que les quelques textes d'autres auteurs jugés essentiels pour la préservation des idéaux Solamniques fondateurs. Au lieu de suivre aveuglément des règles dépassées, les Solamniques cherchèrent d'abord à imiter Vinas Solamnus. Le Seigneur Gunthar ouvrit pour la première fois l'ordre à ceux nés hors de Solamnie. Il changea aussi la méthode de désignation de sa propre position afin que son successeur soit élu par les chevaliers les plus méritants. La Mesure Révisée permet l'accession à l'ordre par les femmes autant que par les hommes, et institue une unité auxiliaire au sein des Chevaliers de la Couronne. Ce groupe est composé de gens qui n'ont aucune intention de devenir des militaires, mais qui fournissent une aide précieuse en temps de guerre ou de troubles. Ils doivent aussi adhérer et pratiquer les idéaux Solamniques. Ces Auxiliaires regroupent des sages, des roublards, des ensorceleurs, des mystiques, des sorciers, ainsi que des êtres provenant d'autres ascendances qu'humaine ou semi-elfique. Ils sont considérés comme des écuyers et sont estimés pour leurs capacités. Le Jugement Chevaleresque normalement requis pour en faire des membres honoraires n'est nécessaire que lorsqu'un Auxiliaire veut devenir un chevalier de la Couronne Honoraire.

    L'Organisation de la Chevalerie :

    L'unité de base des Chevaliers Solamniques est le cercle. Ces groupes locaux s'étendent dans une ville, une cité ou une zone rurale et comprennent entre 40 et 80 membres. Ce total peut varier considérablement selon la densité de population du lieu. Chaque chef de cercle est normalement élu ou désigné parmi les meilleurs chevaliers du groupe. Ce chevalier Vétéran doit être honorable et de haute réputation. Il siège au Conseil en compagnie d'un Chevalier de la Couronne et d'un Chevalier de l'Epée de rang équivalent. Il désigne des assistants, un pour dix chevaliers dans le cercle. Tous les membres du cercle sont sous son autorité.
    Les Hauts Chevaliers ont dirigé les Solamniques pendant une grande part de leur histoire : le Haut Guerrier commande l'ordre de la Couronne, le Grand Clerc guide l'ordre de l'Epée et le Juge Suprême officie à la tête de l'ordre de la Rose. Leurs nominations et élections sont tenues au sein de chaque ordre, sans interférence de la part des deux autres ordres. En temps de guerre, la Mesure permet toutefois de désigner un représentant d'un autre ordre pour pallier à une défection.

    Les Hauts Guerriers sont désignés ou élus seulement en temps de guerre. Ils ont pour mission de mener les chevaliers à la bataille et de diriger les campagnes. Ils commandent aussi les garnisons des forts sous contrôle Solamnique. Un Haut Guerrier est élu par les chevaliers Vétérans dont les cercles sont impliqués dans la zone de conflit. Ils peuvent aussi être désignés par le Grand Maître ou l'un des Hauts Chevaliers. Sturm de Lumlane servit en tant que Haut Guerrier de la Tour du Grand Clerc pendant "La guerre de la Lance".
    Le Grand Maître dirige le Grand Cercle des Chevaliers qui se réunit près de la clairière de Blanchepierre sur Sancrist, et par-là même l'ensemble des Chevaliers Solamniques. Seul un Haut Chevalier peut prétendre à ce poste. Par le passé, le nominé était choisi par un groupe de deux chevaliers de chaque cercle. La présence de soixante-dix pour cent des cercles était requise pour le quorum. De nombreux cercles n'étaient pas à même d'envoyer des représentants; d'autres avaient été détruits à la suite des persécutions du Quatrième Âge. Un quorum était impossible à atteindre. De fait, pendant de longues années après le Cataclysme, il n'y eut aucun Grand Maître pour diriger les ordres Solamniques. Lorsque Gunthar Uth Wistan fut désigné à ce poste en 355 AC, il se fixa comme objectif prioritaire de réécrire la Mesure afin de ne plus jamais rencontrer pareille difficulté.

    Conseil :

    Les requêtes d'avancement au sein d'un ordre, les candidatures à la chevalerie et toutes les questions d'honneur font partie des raisons pour lesquelles les Conseils de Chevalerie sont nécessaires. Ces derniers doivent comporter au moins un Maître de chaque ordre. Si de tels chevaliers ne sont pas disponibles, le Chevalier Vétéran du cercle local officie ou désigne un représentant pour le suppléer. Ce conseil comprend aussi deux autres chevaliers respectables. Le Grand Conseil rassemble le Grand Maître et les trois Hauts Chevaliers. Ce groupe prend toutes les décisions et dirige les affaires de la Chevalerie.

    Le Haut Commandement est désigné par le Grand Conseil en temps de guerre ou pendant de graves crises. Il supervise les Hauts Guerriers et a voix consultative auprès du Grand Conseil, uniquement concernant les entreprises militaires.

      La date/heure actuelle est Sam 22 Juil - 23:53